POUR ALLER VOIR AILLEURS






ATTENTES DU CLIENT

En juin 2019, un groupe de productrices, producteurs et acteurs institutionnels des Pyrénées - Orientales s'est déplacé dans l'Aude et l'Hérault pour :

* découvrir des offres de membres de l'association Tourisme gourmand en Occitanie susceptibles de les inspirer, en tant qu'acteurs impliqués dans l'opération test du programme MEDFEST (pilotage par l'école d'ingénieurs Purpan pour la France)

https://www.payspyreneesmediterranee.org/thematiques/cooperation/cooperation-internationale/medfest

* vivre des expériences sensorielles et échanger avec des guides gourmands DESTINATION OCCITANIE sur l'ancrage territorial, la construction et l'évolution d'une production touristique, l'accueil et la promotion...

                              le programme :

TRACER UNE BOUCLE LANGUEDOCIENNE

sur deux jours,  avec des escales dans des entreprises de l'Aude et de l'Hérault membres de l'association Tourisme gourmand en Occitanie, pour s'intéresser aux composantes d'une destination touristique culinaire durable.


JOUR 1 : OULIBO (Bize Minervois) et CAVE RICHEMER

Les guides gourmands DESTINATION OCCITANIE du moulin à huile de l'Oulibo ont présenté la coopérative labellisée Entreprise du Patrimoine Vivant et accompagné la visite son et lumière de l'Odyssée de l'olivier et la dégustation au bar à huiles.

Le déjeuner a été servi à l'auberge de la Sélette autour des produits de l'Oulibo chez le chef de cuisine Kris Leirs, avant une présentation  de La cuisine bizonnière, événement créé pour la Fête de la gastronomie puis pérennisé fin septembre chaque année.

L'étape suivante a été la Criée aux poissons d'Agde, pour visiter le musée Le Belvédère. Une dégustation de vins des Caves Richemer a été  animée par les guides gourmands DESTINATION OCCITANIE, dans les vignes du Domaine de Maraval, avant de poursuivre vers Marseillan-plage pour l'installation dans l'hébergement. Avant le dîner à l'hôtel, l'histoire de la coopérative vinicole a été présentée. Elle est ancrée dans son territoire fortement marqué par le tourisme et s'appuie sur ses implantations, la cave historique, les chais du port et la nouvelle unité de production, pour mailler le territoire Elle associe ses vins à une offre touristique territoriale. Une offre de tourisme industriel y est préparée. Le dîner a été composé autour de produits de la mer et des vins de la gamme TERRE & MER.


JOUR 2 : CAVES RICHEMER (Agde et Marseillan)  et DOMAINE DE L'OULIVIE (Combaillaux)

La question des déplacements doux et du slow tourism a été à l'ordre du jour. Le départ s'est fait à partir de la cave historique de Marseillan plage, labellisée ACCUEIL VELO. Le parcours a mis en scène la viticulture, la Lagune de Thau, le Canal du Midi et l'ostréiculture, avec une sortie en bateau vers la Maison Tarbouriech, pour une dégustation d'huîtres accompagnées de vin blanc.

La dernière étape a été le Domaine oléicole de l'Oulivie, où un déjeuner a été servi au restaurant paysan. Les guides gourmands DESTINATION OCCITANIE ont fait visiter l'oliveraie, raconté l'histoire familiale et argumenté le choix de la permaculture., avant le retour du groupe vers Perpignan.

                                    l'évaluation :


Retour très très positif du groupe : "grand merci à toutes et tous"


Éléments les plus appréciés : la balade en vélo dans le terroir avec les Caves Richemer suivie de la sortie ostréicole en bateau, belle illustration de la complémentarité entre des productions. Le groupe a noté la capacité à montrer des visions différentes sur des productions identiques, avec les deux producteurs d'olives et d' huiles d'olive. Le fait de mettre des professionnels en situation et la présentation de la formation Guide gourmand DESTINATION OCCITANIE par Jean-Marc ont été appréciés. L'humour de Margaux et sa visite de l'olivette de l'Oulibo sous la pluie laissent un bon souvenir. Les participants ont passé de bons moments avec la visite du Belvédère de la Criée, la présentation de la permaculture, à l'hôtel situé sur la plage et lors de la dégustation des vins des Caves Richemer avec Christian, sous le barnum et encore avec la pluie.


Eléments moins positifs : le dîner dans un établissement trop grand et bruyant, bon mais pas dans l'esprit. Le groupe a regretté de ne pas avoir pu, pour des raisons financières, intégrer un atelier culinaire dans le voyage. Un programme sur trois jours aurait été profitable, en ajoutant un entretien avec un chef, un atelier d'éveil des sens, voire un cours de cuisine et des temps de discussion.